LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Carrefour, Auchan et Casino accordent une "prime Macron"

.

Carrefour, Auchan et Casino accordent une "prime Macron" [B. Merlaud]

14 Janvier 2019
Carrefour, Auchan et Casino accordent une prime Macron

Carrefour et Auchan ont annoncé en interne le versement d'une prime exceptionnelle en février. Casino se dirige vers un engagement similaire. Les trois groupes répondent à l'appel lancé par Emmanuel Macron et profitent de la défiscalisation imaginée pour calmer les gilets jaunes.

Cette mesure d'exonération concerne une prime exceptionnelle "de pouvoir d'achat", qui peut être accordée avant le 31 mars 2019 aux salariés touchant moins de trois fois le Smic. Elle ne sera pas soumise aux cotisations sociales et ne comptera même pas dans le calcul de l'impôt sur le revenu. Elle devra également être bien distincte des accords salariaux déjà en place et ne pas se substituer à un "usage en vigueur" dans l'entreprise.

Cette incitation fiscale, paradoxalement, est venue remettre un peu de pression sur la grande distribution alors que le commerce est sans doute le secteur économique le plus pénalisé par les manifestations des gilets jaunes. Aussi bien chez Carrefour, Auchan que Casino, visiblement, les états-majors ont jugé plus sage de jouer la carte de l'apaisement en interne. Même si les résultats de l'année 2018 sont loin d'être mirobolants…

200 euros pour les salariés de Carrefour

De source syndicale, Carrefour a fait connaître le 11 janvier sa décision d'accorder une prime exceptionnelle de 200 euros à tous ses salariés percevant moins de 4500 euros bruts mensuels (le plafond de trois fois le Smic). Le montant sera ajusté au prorata de la présence dans l'entreprise en 2018, mais versé de façon identique aux temps partiels et aux temps complets.

Le plafond fixé par l’État rend non éligibles à la prime, toujours de source syndicale, environ 40% des cadres de Carrefour.

Le 9 janvier, la direction d'Auchan Retail France a elle aussi annoncé aux représentants du personnel son intention de verser une prime exceptionnelle en février. Son montant et ses modalités d'attribution ne sont pas encore connus.

Chez Casino, enfin, un projet est également en cours de finalisation. La direction du groupe envisagerait là aussi d'accorder une prime autour de 200 euros, selon des bruits de couloir arrivés jusqu'aux oreilles de Linéaires. Mais elle pourrait être réservée en priorité aux salaires les plus bas et assortie d'une mécanique dégressive pour les revenus plus élevés.