LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Ça y est, les enseignes lumineuses doivent être éteintes la nuit

.

Ça y est, les enseignes lumineuses doivent être éteintes la nuit [B. Merlaud]

9 Juillet 2018
Ça y est, les enseignes lumineuses doivent être éteintes la nuit

Les commerçants auront eu six ans pour s'adapter. Depuis le 1er juillet, le décret imposant d'éteindre les enseignes et les publicités lumineuses la nuit, entre 1h et 6h du matin, est entré en application.

Le principe était acté par les pouvoirs publics depuis la loi Grenelle 1 de 2009, à la fois pour limiter la "pollution lumineuse" et réduire le gaspillage énergétique. Ce n'est qu'en 2012 qu'un décret a précisé les règles s'imposant aux enseignes et aux publicités lumineuses, tout en laissant encore six ans aux commerçants pour s'y conformer.

L'échéance est arrivée le 1er juillet dernier. L'interdiction s'applique sur l'ensemble du territoire, hormis les aéroports et les unités urbaines de plus de 800.000 habitants, pour lesquelles les maires établissent leur propre règlement. Les préfets peuvent également prendre des mesures dérogatoires lors d'événements exceptionnels à caractère local, ou durant par exemple les illuminations de Noël.

L'association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes (ANPCEN) se réjouit de voir enfin la loi entrer en application. Ses militants appellent les autorités à pratiquer dès à présent des contrôles en conséquence et à en publier les résultats.

"C’est un enjeu trop méconnu mais la pollution lumineuse est source de gaspillage d’énergie, d’impacts sur la biodiversité nocturne et sur la santé humaine", observait en octobre Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire, durant une opération de sensibilisation.

Son ministère est notamment partenaire du concours Villes et Villages étoilés, distinguant les communes qui agissent pour la qualité de la nuit et de l'environnement nocturne, organisé par l'ANPCEN.

En 2012, selon un sondage TNS Sofres – ministère de l'Environnement, 84% des Français se montraient favorables à l'extinction des enseignes et publicités lumineuses durant les heures creuses. 52% les pointaient comme la première source de nuisances lumineuses.