LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Bad buzz : 85% d'erreurs de prix chez Géant Casino ?

.

Bad buzz : 85% d'erreurs de prix chez Géant Casino ? [B. Merlaud]

7 Janvier 2019

Des gilets jaunes ont contrôlé les prix de 125 produits dans un hypermarché Géant Casino et relevé 85% d'anomalies, principalement en défaveur du client au moment du passage en caisse. Le distributeur reconnaît le problème, même si les manifestants ont visiblement gonflé leurs chiffres.

L'information est rapportée par Franceinfo. L'opération a été menée au Géant Casino de Montceau-les-Mines (71), par six personnes, le 3 janvier dernier.

C'est l'un de ces gilets jaunes, au départ, qui a constaté en faisant ses courses que plusieurs références se révélaient en caisse plus chères que le prix annoncé en rayon. Il a rapidement mobilisé quelques "collègues" afin de pousser plus avant les vérifications et les résultats ont été partagés sur les réseaux sociaux.

Verdict : 80 à 85% d'erreurs au détriment des clients (le chiffre varie selon les tweets).

Casino, toutefois, dit avoir par la suite identifié la douchette qui a servi aux gilets jaunes pour réaliser cette visite de contrôle. Et selon le distributeur, qui a contacté Linéaires, les scans ne correspondent pas du tout aux chiffres annoncés sur les réseaux sociaux.

Quand les gilets jaunes communiquent sur 85% d'erreurs dans un panier de 125 références, Casino observe que la douchette a en réalité servi à vérifier 372 prix au total, dont 42 étaient effectivement erronés. Soit 11% de non conformité.

Ce taux d'erreurs inhabituel, explique le distributeur, est à la fois dû à une mauvaise synchronisation des étiquettes électroniques et à un manque de réactivité dans la mise à jour des étiquettes papier. Les prix ont depuis été corrigés dans l'hyper de Montceau-les-Mines, et un renforcement des contrôles internes a été mis en place dans l'ensemble du parc.

Ce mauvais buzz intervient à un moment délicat pour le distributeur. Géant Casino a en effet entrepris, depuis 2018, de revoir à la hausse son positionnement tarifaire. Au premier semestre dernier, selon les relevés de Linéaires, l'enseigne avait déjà lâché du lest au point de passer derrière Carrefour et se de faire rejoindre par Intermarché sur les marques nationales.

Les résultats de nos relevés sur le second semestre 2018 seront dévoilés dans notre numéro de février (pour ne pas le manquer, abonnez-vous ici ).