LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Amazon rachète les magasins Whole Foods

.

Amazon rachète les magasins Whole Foods [B. Merlaud]

16 Juin 2017
Amazon rachète les magasins Whole Foods

Amazon rachète la chaîne de magasins bio Whole Foods, dont le cours de Bourse avait dévissé. 460 hypermarchés qui vont apporter une nouvelle corde à l'arc du géant américain. Car Amazon s'intéresse décidément, de plus en plus, au commerce traditionnel.

Whole Foods est présent aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. Ses magasins (3.500 mètres carrés en moyenne) sont des temples branchés du bio qui rendent les bobos accros. Mais le modèle, en manque de renouvellement alors que la concurrence sur le bio s'intensifiait, s'est retrouvé chahuté en même temps que le cours de Bourse du distributeur. Des fonds activistes sont rentrés dans la partie et l'action de Whole Foods, qui cotait au-dessus de 56 dollars début 2015, est tombée sous les 30 dollars deux ans plus tard.

L'engagement annoncé le 16 juin par Amazon fixe le prix d'achat à 42 dollars par action. Un coup habile, donc, même si la valorisation de Whole Foods reste colossale.

80% du chiffre d'affaires

Le montant total déboursé par le géant du web devrait atteindre 13,7 milliards de dollars (soit l'acquisition de loin la plus importante de son histoire). Le chiffre d'affaires de Whole Foods, lui, était de 16 milliards de dollars en 2016. En excluant la reprise de dette, Amazon va donc racheter la chaîne de distribution à un prix qui dépasse les 80% du chiffre d'affaires. A titre de comparaison, la capitalisation boursière de Carrefour valorise le Français à moins de 25% du CA (pour l'équivalent de 19 milliards de dollars, soit guère plus que les 14 milliards déboursés par Amazon !).

Sous réserve des autorisations nécessaires, la transaction devrait être finalisée durant le second semestre 2017.

Après le commerce en ligne, le commerce d'objets dématérialisés (livres, musique, cinéma) et la marketplace, l'alimentaire est le nouveau cheval de bataille d'Amazon pour prendre une place croissante dans le quotidien des consommateurs.

Les incursions réalisées jusqu'à présent (livraison urbaine, premiers pas en drive, expérimentations d'un magasin sans caisse), plus ou moins abouties, ne pouvaient de tout façon pas augurer de gros volumes d'affaires. Les magasins physiques restent encore le cœur du réacteur de ce marché.

Amazon ne pouvait donc pas faire longtemps l'impasse sur le "brick and mortar" pour se poser en intervenant crédible (un sujet qu'il explore déjà, par ailleurs, depuis 2015 avec l'ouverture de librairies). Le manque est désormais comblé. Le nouvel acteur de la distribution "physique" a précisé aujourd'hui que les magasins Whole Foods allaient rester des Whole Foods, avec les mêmes produits et les mêmes équipes. Il serait tout de même étonnant qu'il ne se lance pas rapidement dans de prochaines expérimentations avec ses nouveaux jouets.

Whole Foods se retrouve valorisé plus de 80% de son chiffre d'affaires