LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Aldi rentre des marques !

EXCLUSIF ! Imprimer

Aldi rentre des marques ! [Florent Vacheret avec Frédéric Carluer-Lossouarn]

13 Juin 2012

C’est une décision éminemment symbolique ! Aldi entrouvre la porte aux marques nationales. L’enseigne allemande était jusqu’alors la dernière à faire barrage aux grandes signatures de l’alimentaire, en vertu des préceptes du hard discount. Seuls quelques codes Haribo ont droit de cité depuis des lustres chez Aldi.

Mais la concurrence a fait sa révolution entre-temps. Ces cinq dernières années, Lidl, Leader Price, Netto et Le Mutant (et Ed/Dia bien avant eux) ont tous fini par céder aux sirènes des marques. Avec l’espoir de relancer un business plus que mollasson…

Kinder Bueno (3,39 €) et Kinder Chocolat (2,39 €) chez Aldi

Trois références de Ferrero ont ainsi fait leur apparition chez Aldi au début du mois de juin : Nutella, Kinder Bueno et Kinder Chocolat. Les prix sont dans le marché, mais ne bousculeront pas la concurrence : 3,69 € le pot 750 g de Nutella, 3,39 € les 6 Kinder Bueno, 2,39 € le Kinder Chocolat 200 g.

L’arrivée de cette poignée de références Ferrero ne devrait pas rester longtemps un cas isolé. Plusieurs grands fournisseurs ont confirmé à Linéaires avoir été contactés par Aldi ces dernières semaines pour envisager l’entrée de leurs produits dans les rayons de l’Allemand.

Nutella 750 g, vendu 3,69 € chez Aldi

Cette décision s’inscrit dans le cadre plus large d’un plan de relance de l’enseigne, avec un nouveau concept de magasins un tantinet plus marchands, en cours de déploiement en Allemagne et en Belgique. « La chaîne se transforme à une vitesse impressionnante ces derniers temps, témoigne un expert allemand de la distribution. Ils veulent moderniser en deux ans leurs 5 000 magasins en Europe. Les produits Ferrero ont aussi fait leur entrée dans les magasins d’Aldi Nord en Allemagne. Et la rumeur court que Coca-Cola va bientôt arriver.» Selon ce fin connaisseur de l'enseigne, chaque pays conserverait néanmoins sa capacité d'arbitrage sur la question des marques. La Belgique et les Pays-Bas s'y seraient ainsi refusé.

Sollicitée par Linéaires, la direction d’Aldi France n’a pas souhaité apporter de commentaires.