LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Alain Caparros libre… de revenir en France ?

.

Alain Caparros libre… de revenir en France ? [B. Merlaud]

17 Mars 2017
Alain Caparros libre… de revenir en France ? (photo Achim Bachhausen)

Fin janvier, le Français Alain Caparros démentait toute velléité de prendre la tête de Carrefour, au nom du contrat qui le liait jusqu'à fin 2018 au groupe Rewe. Le même vient pourtant de faire accepter au distributeur allemand son départ anticipé. Dans trois mois, il sera libre de tout engagement.

Une coïncidence ? Cette annonce surprise du PDG de Rewe intervient quelques jours à peine après un conseil d'administration de Carrefour, le 8 mars, consacré non seulement à la fixation de la rémunération des dirigeants du groupe, mais aussi à la succession de Georges Plassat.

Même si le mandat de l'actuel président de Carrefour court jusqu'en 2018, les administrateurs du groupe ont en effet déjà entrepris de lui trouver un successeur, dans la perspective d'une passation de pouvoirs "en douceur".

Le profil d'Alain Caparros, 14 ans chez Rewe dont 11 à la présidence du groupe, en fait sur le papier un bon candidat. Il avait d'ailleurs déjà été approché, en 2008, lorsqu'il s'agissait de trouver un successeur à José-Luis Duran à la tête de Carrefour. Il avait décliné, jugeant à l'époque la vision des actionnaires du Français trop financière…

En 2014, alors que son mandat à la présidence de Rewe était prolongé jusqu'en 2018, Alain Caparros en avait même rajouté une couche sur la France. "Les relations sociales y sont trop complexes et imprévisibles, avait-il confié à Linéaires. La cogestion à l'allemande correspond mieux à mon tempérament…"

Fin janvier 2017, alors que la presse le présentait comme un remplaçant potentiel de Georges Plassat, Alain Caparros avait tenu à couper court aux rumeurs. "Je suis très reconnaissant de la confiance qui m'est accordée, a-t-il fait savoir, évoquant la prolongation de son mandat chez Rewe jusqu'en 2018. Cela va sans dire que je respecterai mes engagements envers le groupe Rewe et préparerai une transition en douceur avec mon successeur. J'exclus donc la possibilité d'un départ chez Carrefour en tant que PDG."

Pourtant, ce 17 mars, Rewe vient d'annoncer qu'Alain Caparros avait finalement "demandé au conseil de surveillance du groupe de mettre fin à son mandat au 30 juin 2017". Requête qui lui a été accordée.

"C'est la meilleure période pour moi, personnellement"

"Les grands projets stratégiques de réorganisation de notre structure et d’optimisation de notre portefeuille sont maintenant terminés, aussi bien en Allemagne qu’à l’international, se justifie le dirigeant français. Nous avons pu exécuter notre feuille de route beaucoup plus rapidement et plus facilement que ce qui était prévisible lors du renouvellement de mon mandat en 2014."

Alain Caparros estime que le moment est propice à son départ. Parce que sa succession est assurée chez Rewe (c'est un autre Français, Lionel Souque, déjà membre du directoire, qui prendra sa suite), mais aussi parce que "c'est la meilleure période pour moi, personnellement", glisse-t-il, sans donner d'autres détails. De quoi raviver, évidemment, les spéculations.

Mise à jour - 20/03/17

Alain Caparros ne rejoindra pas Carrefour. Il a tenu à faire savoir à la rédaction de Linéaires que son départ de Rewe n'avait aucun lien avec le poste à pourvoir chez distributeur français. Agé de 60 ans, le dirigeant aspirerait même à occuper aujourd'hui son temps d'une toute autre façon qu'à la tête d'une entreprise de distribution.