LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Accords en cascade pour Intermarché

.

Accords en cascade pour Intermarché [Agathe Lejeune]

17 Décembre 2018

Le 12 décembre dernier, Intermarché et Netto s’engageaient, dans le cadre des prochaines négociations annuelles, à majorer en 2019 le prix d’achat des produits Bel (Mini Babybel, Cousteron, etc.). Depuis, le distributeur multiplie les annonces, d’abord avec Savencia (Caprice des Dieux, St Môret, Elle & Vire, etc.), puis Sodiaal (Entremont, Yoplait, Candia).

Dans tous les cas, la hausse des prix d’achat consentie permet de revaloriser le prix moyen du lait payé aux éleveurs. Il devrait ainsi atteindre 375 € les 1000 litres, primes incluses, pour la quote-part d’Intermarché dans la collecte de Savencia, 370 € pour celle de Sodiaal et 371 € chez Bel. Un prix effectif qu’approcheraient les éleveurs si des accords avec d’autres distributeurs voyaient le jour. Et à quand une démarche similaire avec Lactalis, Neslté et Danone le top 3 mondial des industriels laitiers ?

"Ces trois accords signés portent sur 60 % des achats de produits laitiers du groupement", rapporte Thierry Cotillard, le président d’Intermarché et Netto, au JDD le dimanche 16 décembre 2018. Quelles seront les conséquences sur le pouvoir d’achat ? Pour l’heure, les contours de ces accords ne sont pas dévoilés, mais le distributeur promet de rogner sur sa marge afin de diminuer l'impact de la hausse tarifaire et vise même un effet nul sur le ticket de caisse. Certains industriels et d’autres fournisseurs non alimentaires notamment, pourraient faire les frais de ces accords au cours des négociations annuelles. "Je n’opposerai pas et j’assumerai les deux combats : défense du pouvoir d’achat et défense du monde agricole", soutient le producteur commerçant. Voyons si dans les semaines qui viennent, d’autres enseignes sont tentées d’entrer dans la danse.