LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / 75 % des meubles froids fermés en 2020

.

75 % des meubles froids fermés en 2020 [Florent Vacheret]

16 Janvier 2012

Nathalie Koscuisko-Morizet s’est rendue ce matin au Géant Casino de St-Michel-sur-Orge pour y inaugurer l’installation de nouvelles portes vitrées fermant le rayon ultra-frais de l’hypermarché.

Au-delà de cette visite de terrain médiatique, ce fut surtout l’occasion de la signature d’une convention entre son ministère du développement durable et la FCD.

Pour la profession, l'engagement n'est pas neutre : les enseignes alimentaires s’engagent à fermer 75 % des meubles frais à l’horizon 2020.

La consommation de froid représentant 40 à 50 % de la facture énergétique des magasins, l’enjeu est colossal : les économies envisagées à la fin de la décennie par cette seule mesure sont estimées à 2,2 TWh, soit la consommation d’une ville de 500 000 habitants.

La fermeture des meubles frais générerait en effet une baisse de la facture estimée entre 45 % (simple vitrage) et 50 % (double vitrage).

A St-Michel-sur-Orge, Casino va tester trois modèles, dont deux sont déjà en place : un double vitrage avec poignée et un simple vitrage avec trous de préhension.

Selon Otmane Hajji, directeur général de Green Yellow, la "filiale énergie" de Casino, l’investissement se rentabilise sur cinq ans. Et il faut compter de l’ordre de 1000 € par mètre linéaire d’équipement.

Point positif, "NKM" vient de signer l’éligibilité de ces dispositifs au certificat d’économie d’énergie. Une décision qui devrait alléger la douloureuse de l’ordre de 10 % pour les enseignes.

"Personne ne laisse son frigo ouvert à la maison, alors pourquoi le faire dans les magasins ? C’est du bon sens, prêche la ministre. Les distributeurs avaient peur de perdre du chiffre d’affaires, mais preuve est faite que ces craintes sont infondées. Et les clients sont contents de ne plus circuler dans des couloirs (sic) où il fait 3 ou 5 degrés de moins que dans le reste du magasin."

Nathalie Koscuisko-Morizet a profité de cette visite de terrain pour plaider en faveur de sa récente décision d’interdire les enseignes lumineuses la nuit. "Les mentalités évoluent. Bientôt ceux qui laissent leur enseigne allumée auront l’air ringard. Je gage que tout le monde va s’y mettre."

Pas sûr que l’argument suffise à séduire la profession, peu convaincue par la pertinence de cette "mesurette", plus symbolique qu’efficiente.

En bon élève, le Géant Casino de St-Michel-sur-Orge teste l’extinction de son enseigne à 21h15 depuis quelques semaines. Sans conséquence mesurable sur son business pour l’heure.