LINEAIRES / L'EQUIPEMENT / Vélo cargo, robot autonome : la livraison urbaine française change de visage

.

Vélo cargo, robot autonome : la livraison urbaine française change de visage [B. Merlaud]

26 Novembre 2018
Vélo cargo, robot autonome : la livraison urbaine française change de visage

Carrefour démarre le week-end prochain à Marseille la livraison des courses avec des vélos cargos électriques transportant 300 kg de marchandise. Franprix testera en conditions réelles, en 2019, la dépose des courses à domicile par robot autonome.

Le vélo a déjà fait bouger les lignes de la livraison des courses en ville et il ne s'arrêtera pas là. Plusieurs entrepreneurs ont imaginé comment augmenter la capacité de charge des cyclistes, afin d'optimiser des tournées qui restent encore coûteuses.

À Marseille, à partir du 1er décembre, Carrefour franchira un palier inédit en faisant appel à Agilenville. Le prestataire logistique assurera les livraisons en "Freegônes", sortes de triporteurs modernes à assistance électrique, qui vont sillonner la ville en affichant les couleurs de Carrefour Market.

L'engin, fabriqué par Kleuster, est un petit monstre dont le châssis en aluminium seul pèse déjà 170 kilos. Sur sa plate-forme, il est possible d'installer un caisson isotherme ou carrément une cellule réfrigérée. Poids total en charge autorisé : 650 kilogrammes (ce qui laisse un peu plus de 300 kg pour les courses à transporter). On est loin de la bonne vieille bicyclette !

Grâce à ses batteries, le véhicule se déplace sans effort jusqu'à 15 km/h. Équipé de freins puissants, de feux LED (clignotants inclus) et même d'un avertisseur de recul, le "Freegône" circule aussi bien sur la voie publique que sur les pistes cyclables.

À Nice, Cannes ou Marseille, plusieurs Carrefour Market avaient déjà opté pour la prestation de la société Lelien, dont les vélos sont plus simplement équipés d'un plateau permettant de transporter plusieurs caisses plastique.

Sur les trottoirs de Paris en 2019

Intermarché et Franprix, de leur côté, ont mené des expérimentations avec K-Ryole ( fin 2017 pour le premier , à l'été 2018 pour le second). Il s'agit cette fois de remorques électriques motorisées (250 kg de charge utile, 25 km/h), que l'on accroche à un vélo ordinaire.

Franprix, en outre, se fait aussi remarquer pour sa collaboration avec le fabricant de robots autonomes TwinswHeel. Après une première démonstration organisée en septembre dernier dans le magasin de la rue de Montreuil (Paris 11), le distributeur a confié au Parisien son intention de tester les droïdes de la start-up française dans le treizième arrondissement de la capitale "courant 2019".

Le petit robot dispose d'un coffre de 40 litres verrouillable par code et se déplace de façon autonome sur les trottoirs. Le client est prévenu par SMS de l'arrivée du droïde en bas de chez lui. Il descend, déverrouille le casier avec son code et récupère ses achats. Faute d'autorisation administrative pour rouler seul, le robot sera dans un premier temps accompagné par un opérateur.