LINEAIRES / L'EQUIPEMENT / La Scapest s'offre un (gros) bijou logistique

.

La Scapest s'offre un (gros) bijou logistique [B.M-D.]

5 Novembre 2015

Quand la Scapest (centrale Leclerc dans l'Est) se demande comment elle peut faire face, d'un point de vue logistique, à "l'explosion des points de livraison, mais aussi à la croissance des volumes et des assortiments", la réponse est à la hauteur. Et c'est le cas de le dire.

Inauguré le 4 novembre, son tout nouveau site logistique de Recy, près de Châlons-en-Champagne (51), est un modèle du genre. Même le terme de cathédrale logistique n'est pas suffisant pour décrire l'impression laissée par cet outil fortement automatisé, déployé sur 43.000 mètres carrés de bâtiment, qui a nécessité un investissement de 125 millions d'euros.

Entre les 25 quais de réception et les 30 quais d'expédition, une quarantaine d'automates pourront gérer jusqu'à 7700 palettes par jour, et en stocker presque dix fois plus !

22 jeux de Tetris automatisés

Des chiffres qui donnent le tournis. Les produits sont stockés dans deux tours de 32 mètres de hauteur par des transtockeurs, outils automatisés se déplaçant à plus de 3 mètre par seconde. Ils sont ensuite dépalettisés puis stockés en colis en fonction de leurs rotations.

Au fur et à mesure des commandes, ces colis circulent sur des chaînes de convoyage pour être repalettisés par 22 modules automatiques : "Nous voulions aller plus loin qu'un simple trieur et pouvoir palettiser des colis de volumes hétérogènes, ce qui est beaucoup plus complexe", apprécie Olivier Fache, directeur de la Scapest.

Dit autrement, la Scapest s'est offert une version logistique de 22 jeux de Tetris automatisés, orchestrés par la société allemande Witron. Plusieurs Sca sont intéressées, deux devraient se lancer dans l'aventure dès l'an prochain.

Mis en route dès la mi-septembre, le site de Récy n'est aujourd'hui utilisé qu'à 15% de sa capacité. "Il faudra 9 mois pour atteindre 100%", précise Pascal Henry, président de la Scapest. Car il faut en effet prendre le temps, pour chacune des 14.000 références concernées, d'intégrer les 70 critères nécessaires à la bonne prise en main des colis (dimensions, poids, solidité, mais aussi résistance à l'aspiration, etc.).

Sous l'impulsion de son ancien président, Jean-Paul Pageau, la Scapest a toujours fait de l'efficacité logistique l'une de ses priorités. Pour le moment réservé aux produits secs, le site a d'ores-et-déjà préparé l'avenir en n'occupant que 18 des 38 hectares du terrain. La place est disponible pour un éventuel site frère destiné aux produits frais, encore à définir, mais pas avant quatre ou cinq ans.