LINEAIRES / L'EQUIPEMENT / Encaissement : les trois nouveautés testées par Carrefour

.

Encaissement : les trois nouveautés testées par Carrefour [B. Merlaud]

18 Mai 2016

Carrefour a présenté lors de son assemblée générale du 17 mai trois nouvelles solutions pour faciliter l'encaissement en magasin : une appli ultra-complète de la BNP, un bipeur pour réserver sa place en caisse, la livraison à domicile sans passer en caisse. Détails.

Wa! : l'appli de la BNP qui associe paiement et fidélité

Dans les prochains mois, Carrefour testera grandeur nature une appli développée avec BNP Paribas. Baptisée Wa!, cette solution intègre "sans couture" des fonctions de paiement et la gestion du programme de fidélité.

Protégée par un code secret, l'appli permet au client d'enregistrer aussi bien des cartes bancaires que des cartes de fidélité. Il suffit alors de présenter son smartphone en caisse pour activer ses bons de réduction et en même temps déclencher le paiement.

Le test prévu par Carrefour portera sur une dizaine de magasins d'Ile-de-France, représentant l'ensemble des formats du groupe. Un appel est lancé "aux start-ups" pour enrichir l'application, à l'avenir, avec de nouvelles fonctions.

Wa! : l'appli de la BNP qui associe paiement et fidélité

Le bipeur de caisse

En Argentine, Carrefour teste un service baptisé "Caja Ya".

Alors qu'il est encore en rayon, le client est invité à s'équiper d'un bipeur, qui lui indique en temps réel la durée d'attente en caisse.

Il choisit le créneau qui l'arrange et à l'heure voulue, le bipeur se manifestera, en lui indiquant la caisse où une place lui est réservée.

Le bipeur de caisse de Carrefour

La livraison sans passer en caisse

Toujours en Argentine, le dernier hyper inauguré par Carrefour propose au client qui désire se faire livrer à domicile de déposer son chariot dans un emplacement réservé et de s'enregistrer sur un écran tactile (service "Shop & Go").

Le chariot sera récupéré par le personnel du magasin, qui s'occupe de scanner les produits et d'éditer le ticket de caisse. Le client, lui, est reparti les mains dans les poches, sans passer en caisse ni même vider son chariot. Il réglera ses achats au moment de la réception à domicile.

Ce principe de livraison, en prenant directement en charge le chariot du client, existe déjà à Paris (chez Franprix ou Leclerc , notamment), mais pas encore en hyper.

La livraison sans passer en caisse